Mission de suivi d’application des textes réglementaires de l’Uemoa au Bénin : Issoufou SALIFOU échange avec les acteurs privés du secteur instruments de mesure

Sous l’égide du Directeur général de l’Agence Nationale de Normalisation de Métrologie et du Contrôle Qualité, le chargé des questions de Métrologie au sein de la commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine à échangé des durant ce jeudi matin du 18 avril 2019 au siège de l’Agence à Saint-Michel. Ladite séance fait suite à l’atelier de sensibilisation sur les textes réglementaires communautaires organisé à leur intention en 2018. Il est venu s’enquérir du niveau d’appréciation de l’application de ces textes et les difficultés rencontrées au niveau du Bénin.

« C’est vous qui êtes les acteurs, je ne peux pas rencontrer les autorités de l’ANM sans vous car vous qui garantissez la fiabilité des instruments de mesures grâce à votre partenariat avec la structure nationale en charge de la métrologie » a dit Issoufou SALIFOU aux sociétés de balanciers, d’installation, de réparation présentes. Les discussions ont donc porté entre autres sur le règlement 8 de 2014 et le règlement 14 relatif aux penses essieux. Il se ressort des discussions que ces acteurs respectent et appliquent lesdits textes « surtout avec la rigueur dont fait montre l’ANM à leur égard ».

Cependant, des difficultés subsistent malgré la volonté affichée des autorités de l’ANM de faire utiliser les instruments de mesures règlementés. L’autre difficulté reste la non maîtrise par exemple de la qualité des balances qui entrent dans le pays du fait de la perméabilité des frontières. Cette difficulté est identique à l’ensemble des pays de l’espace a dit le chargé des questions de Métrologie à l’UEMOA. Les acteurs ont profité de l’occasion pour évoquer ma question des balances utilisées au niveau des filières (produits de rente) du karité, du soja et de l’anacarde.

A ce niveau, les sociétés de balanciers, de réparation et d’installation des instruments de mesure ont fait assez de propositions qui se résument à faire introduire les instruments de mesure règlementés à l’heure de l’organisation de ces filières que sont le karité, le soja et l’anacarde. Mieux faire l’expérience de l’utilisation par exemple des pesons électroniques facile à transporter en brousse vu la nature de ces produits de rente.

C’est pour cela qu’ils en appellent à l’implication effective de l’ANM pour intensifier les contrôles inopinés sur le terrain afin de dissuader les éventuels contrevenants.

Par ailleurs, Issoufou SALIFOU a suggéré d’attaquer l’utilisation des instruments de mesures traditionnels mais dans une approche méthodique qui amène à faire changer les idées.

Pour finir les sociétés présentes ont émis le voeux de se voir accompagnées par un appui de l’Uemoa en matière de formation vu l’avancée technologique dans le secteur. Préoccupation notée et sera étudiée pour sa faisabilité. Le chargé de Métrologie des questions de Métrologie à l’UEMOA n’a pas encore manque de dire toute sa satisfaction pour ma présence très représentative desdites sociétés et a affirmé que le Bénin est à la pointe de la métrologie au niveau de la sous région et qu’il ne faut pas cependant dormir sous les lauriers. La suite de sa mission consistera donc à faire le déplacement des différents de ces sociétés pour constater de visu d’autres aspects.

Par Abdel Madjid ADELAKOUN
Chargé de Communication