Certification au référentiel HACCP : l’entreprise ABD reçoit l’auditeur de l’ANM pour son audit à blanc.

Avoir un jus de fruits d’ananas sain, sûr,salubre et sans danger pour le consommateur, c’est le but visé par le tandem ANM/PARASEP en décidant d’accompagner neuf entreprises à la certification au référentiel HACCP.
Sur financement de l’Agence Française de Développement et de l’Union Européenne, des entreprises opérant dans les trois filières prioritaires retenues par PARASEP à savoir l’aviculture, l’ananas et le karité seront accompagnés jusqu’à la certification.

L’exercice d’audit à blanc de ce jour lundi 29 juin 2020 à Allada au sein de l’entreprise AGRICULTURE BÉNIN DÉVELOPPEMENT est une suite logique des audits à blanc effectués déjà dans les trois autres entreprises retenues à cet effet. Le périmètre de certification ici est le jus d’ananas.

La pluie battante de ce matin dans la cité des Adjahouto n’a donc pas empêché l’auditeur Joseph Gabin DEGBEY de se livrer à l’exercice habituel qui vise à évaluer le fonctionnement du système HACCP mis en place.
Ici à ABD, une équipe HACCP a été mise en place par le Directeur Général Coffi Augustin AHOUANSE et est dirigée par le responsable production.
C’est là, la preuve selon le Directeur Général de son engagement à atteindre les objectifs dans le cadre de cet accompagnement.

Comme l’exige le protocole, l’équipe HACCP a fait visiter l’ensemble de tous les compartiments de toute l’usine de production afin d’apprécier tout l’accompagnement qui a permis l’implémentation du référentiel HACCP.
Après cette étape, s’en est suivi la revue du système documentaire.Tous les documents ont été passés en revue pour permettre à l’auditeur d’évaluer si tout ce qui est dit est écrit ou est prouvé matériellement.

La dernière étape a consisté à la tenue de la réunion de clôture avec une synthèse de ce qui a été observé en attendant le rapport final.Ce sont donc les conclusions de ce rapport qui permettront à l’entreprise de faire des réajustements avant l’audit de certification proprement dit par un organisme international de certification qui marquera la fin du processus.

Par Abdel Madjid ADELAKOUN
Chargé de Communication/ANM