Category Archives: Nouvelles

Coopération Bénin-Union Européenne : Le projet RECASEB appuie l’ANM en matériel roulant

Contribuer au Renforcement des Capacités des Acteurs du Secteur de l’Energie au Bénin en mettant à leur disposition du matériel et autres équipements, c’est l’un des objectifs phares du projet RECASEB financé par l’Union Européenne en collaboration avec le gouvernement béninois.
Pour mettre en œuvre cette composante, les bénéficiaires du projet étaient ce vendredi 13 novembre 2020 à l’hôtel Golden Tulip de Cotonou.
Il s’est agit essentiellement de la remise officielle des motos et véhicules acquis au profit des structures bénéficiaires dont l’ANM.

Présidée par le Ministre de l’Energie Dona Jean Claude HOUSSOU en présence des responsables de l’Unité d’Appui Technique au FED et de la Délégation de l’Union Européenne au Bénin, la cérémonie a connu la présence effective du Directeur Général de l’Agence Nationale de Normalisation de Métrologie et du Contrôle Qualité.

Gabin Joseph DEGBEY reçu officiellement des mains de Gustave Florent WHANNOU (Chef du projet Régisseur RECASEB) le certificat de donation dudit véhicule.

Il s’agit d’un véhicule PICK-UP de type 4×4 tout terrain.

En prenant la parole, le Ministre Dona Jean Claude HOUSSOU a conseillé la bonne utilisation de ce qu’il a appelé Bijou de famille à travers la protection et la maintenance régulière afin de démontrer au partenaire qu’il a eu raison de faire cet appui.

A noter que l’ANM bénéficie déjà du volet formation en cours de déroulement et de fournitures de bureaux.

Le véhicule immatriculé BU 9477 RB fait ainsi son entrée dans le parc automobile de l’ANM aux côtés des autres pour la bonne marche des activités.

Par Abdel Madjid ADELAKOUN
Chargé de Communication/ ANM

Amélioration des conditions de vie et de travail à l’ANM : la finalisation de la Convention Collective de travail enclenchée

La ville de Bohicon abrite depuis ce matin du jeudi 12 novembre 2020 les négociations devant aboutir à la finalisation de la Convention Collective applicable au personnel de l’ANM.

Ces assises font suite à la prise d’arrêté du Ministre du Travail et de la Fonction Publique mettant en place la commission paritaire composée des représentants des employés, des représentants de l’employeur et de la Direction Générale du Travail.

A l’ouverture des travaux présidée par Wilfrid OUENDO, Directeur des Relations Professionnelles et du Dialogue Social, Micael Djara BASSABI( PCA/ANM) et Gabin Joseph DEGBEY (DG/ANM) représentant l’employeur ont tous salué lesdites assises compte tenu de l’importance que revêt le document objet de négociations.

Pour le président du Conseil d’administration, à l’installation du conseil qu’il préside, le dossier de la Convention était une doléance prioritaire et c’est d’ailleurs ce qui justifie sa présence en compagnie des administrateurs, Épiphane HOUSSOU, Directeur Général de l’ABSSA et de Épiphane WANKPO du Ministère de l’enseignement supérieur.

Gabin Joseph DEGBEY a abondé dans le même sens que le PCA tout étant heureux d’être entouré de quelques administrateurs et c’est la preuve de leur bonne foi à accompagner l’Agence.

Gérard AHINON, Secrétaire Général du SYNTRA-ANM s’est dit également très heureux de la tenue des assises au regard des attentes du personnel à cet effet. Il a salué également l’appui technique dont son syndicat bénéficie de la CSA/ Bénin à travers la présence effective aux travaux de Mr Marius AHYI en tant que personne ressource.

C’est après cette phase protocolaire, que Wilfrid OUENDO a proposé la méthodologie de travail qui a été adoptée. Elle consiste à passer chaque article à l’amendement et à la validation des participants afin qu’à la sortie des assises, le document soit irréprochable.

On retient de cette première journée, des discussions très riches avec à la clé l’ouverture d’esprit et de conciliation des syndicats qui avaient en face d’eux des représentants de l’employeur très ouverts également aux négociations.

Les travaux se poursuivent vendredi.

Par Abdel Madjid ADELAKOUN
Chargé de Communication/ANM

Activités du nouveau Directeur Général de l’ANM : le personnel de la RIQ/Parakou sensibilisé sur les nouvelles orientations.

En marge de sa visite à l’usine SODECO Parakou Il, Gabin Joseph DEGBEY nommé en conseil des ministres le 30 septembre dernier a tenu à prendre contact avec son personnel en poste dans le septentrion.

Au lendemain de sa prise de service, le Directeur Général s’était déjà livré au même exercice avec son personnel en poste a Cotonou.

A son arrivée à la RIQ/Parakou , il a été accueilli par Monsieur William TOGBE, le chef Région Infrastructures Qualité avec qui il a fait le tour de tous les bureaux pour apprécier par lui-même les conditions de travail. Il est passé dans tous les compartiments abritant la RIQ avant d’inviter des collaborateurs à une séance de travail élargie au Directeur Départemental de l’industrie et du Commerce, Monsieur Parfait SAMBIENI.

Un peu comme à Cotonou, le message était le même à Parakou. On retient que le nouveau Directeur Général tient tout d’abord à la motivation du personnel mais exige des conditions préalables : l’abnégation au travail bien fait avec à la clé des innovations, le respect de l’Autorité, l’observance de la discipline et la présence régulière au poste.

Le personnel qui se dit prêt à respecter ses nouvelles orientations n’a pas manqué de dresser son chapelet de doléances qui se résume au manque de moyens roulant, bureautique et techniques.

A tout ceci, le nouveau locataire a promis faire le nécessaire pour que progressivement le manque soit comblé.

Par Abdel Madjid ADELAKOUN
Chargé de Communication/ANM

Vérification primitive des instruments de pesage pour la campagne cotonnière 2020-2021 : Le DG/ANM donne le top des opérations à l’usine SODECO Parakou II.

Le tout nouveau Directeur Général de l’Agence Nationale de Normalisation, de Métrologie et du Contrôle Qualité (ANM) était ce mardi matin du 27 octobre 2020 à l’usine SODECO Parakou Il.

L’objectif est bien clair, lancer officiellement les opérations de vérification primitive des instruments de pesage (bascules et ponts-bascules).

Chaque année à la veille de la campagne cotonnière, l’ANM conformément à ses attributions, procède à la vérification primitive des instruments de pésage dans les usines d’égrenage de coton pour s’assurer du bon état de fonctionnement.

C’est une opération qui permet de rassurer tous les acteurs de la filière Or blanc et prévient les discrédits qui pourraient entacher le bon déroulement de la campagne.

La cérémonie de lancement de ce matin a démarré par la vérification primitive devant tous les acteurs et médias présents de tous les instruments de cette usine.

Conduite par Mesmin MABUDU, Directeur de l’Inspection et du Contrôle à l’ANM, cette opération a permis de faire les essais de justesse et de fiabilité au niveau du pont bascule et des bascules qui servent à peser les balles et graines de coton.

Les résultats étaient satisfaisants et en toute transparence au regard de ce qui était marqué sur l’afficheur.

Karim AMADOU, représentant des transporteurs et conducteurs routiers du Bénin dit être témoin des opérations transparentes et remercie l’ANM pour avoir pris les taureaux par les cornes à temps.

Jean Albert HOUESSOU, chef d’usine SODECO Parakou Il, rassure de la fiabilité des équipements au regard de leur fonctionnalité que ce soit au niveau de l’achat des matières premières et que de la vente des produits finis.

En lançant officiellement lesdites opérations au nom de la Ministre Alimatou Shadiya ASSOUMAN, Gabin Joseph DEGBEY, le Directeur Général de l’ANM qui fait sa toute première sortie depuis sa nomination s’est exprimé en ces termes: Il s’agit de prévenir les intoxications qui sabotent les équipements de mesurage au niveau des usines d’égrenageles masses utilisées au cours de l’opération sont des masses raccordées et qui permettent d’avoir les résultats de mesurage fiables et c’est entre autres la mission dévolue à l’ANM à savoir assurer l’équité dans les transactions commerciales.

Et dans le cas du coton, il faut éviter que les producteurs et les responsables d’usine s’accusent sur les quantités des produits achetés ou vendus.

Le Directeur Général de l’ANM a profité de l’occasion pour doper le moral et encourager son personnel présent sur le terrain à bien faire le travail comme ils en ont l’habitude et ceci dans toutes les usines présentes sur le territoire national.

Une fois lancée, les autres usines d’égrenage recevront suivant un chronogramme déjà bien défini les techniciens de l’ANM.

Par Abdel Madjid ADELAKOUN
Chargé de Communication/ANM

Nouvelle Direction Générale de l’ANM : Gabin Joseph DEGBEY au contact de son personnel

La Région Infrastructures Qualité de Cotonou a abrité cet après midi du lundi 05 octobre 2020 une rencontre entre le Directeur Général et son personnel de Cotonou.

L’objectif est d’aller repréciser ce qu’il entend faire pour moderniser l’Agence, mettre le personnel et ce qu’il attend en retour du personnel.
Entouré de ses directeurs techniques, le nouveau Directeur Général a dit de vive voix au personnel ce qu’il avait déjà annoncé dans son discours de passation de service.

Il s’agira entre autres de travailler à redonner vous de vivacité et de motivation au travail, restaurer l’Autorité, innover et mettre fin à l’anarchie et aux tricheries.

Face à ce mot d’ordre du nouveau locataire, les agents intervenants ont marqué leur accord pour cette méthode et ont promis s’engager dans ce sens.

C’est dire qu’un nouveau départ est pris pour de nouveaux challenges.
Pour terminer la rencontre, le Directeur Général a fait la visite guidée de tous les bureaux et laboratoires pour apprécier de visu les réels problèmes des conditions de travail.

Par Abdel Madjid ADELAKOUN
Chargé de Communication/ANM.

Nomination d’un nouveau Directeur Général de l’ANM Loukoumanou OSSENI s’en va, Gabin Joseph DEGBEY s’installe.

Il sonnait 16h 17 minutes quand les deux anciens collègues gestionnaires ont fait leur entrée dans la salle de conférence à Saint Michel.

Nommé en Conseil des Ministres de ce mercredi 30 septembre 2020, l’ancien Directeur Général de l’ex ABeNOR a effectivement prit les rênes de l’Agence Nationale de Normalisation,de Métrologie et du Contrôle Qualité cet après midi du 1er octobre 2020.

C’était sous la présidence effective de Monsieur Micael BASSABI DJARA Président du Conseil d’Administration de l’ANM en présence de Madame Joëlle VIDEHOUENOU membre du CA et des Directeurs techniques de l’Agence.

Après avoir passé quatre ans à la tête de l’ANM née de la fusion des ex ABeNOR et ABMCQ, Loukoumanou OSSENI passe le témoin à son successeur Gabin Joseph DEGBEY qui n’est rien d’autre que son ancien collègue et collaborateur.

Dans la vague des allocutions, c’est d’abord Mesmin MABUDU représentant du personnel qui a félicité Loukoumanou OSSENI pour le travail abattu et rassure le nouvel entrant de la disponibilité du personnel a l’accompagner dans ses nouvelles fonctions pour l’atteinte des résultats.

Il est suivi par Gérard AHINON, Secrétaire Général du Syntra ANM qui après avoir félicité le Directeur Général sortant pour tout ce qu’il a fait et le Directeur Général entrant pour sa nomination, a dressé des doléances qui se résument comme suit : Il s’agit de la mise en œuvre de la grille salariale, une police d’assurance, une meilleure application de l’ordonnance 73-61 du 05 septembre 1973 et de la mise à disposition des moyens matériels pour faire le travail.

En prenant la parole, Loukoumanou OSSENI a d’abord rendu grâce à ALLAH pour lui avoir permis de connaître ce jour où il passe service à un homme qu’il a qualifié d’un homme de coeur.

Après avoir remercié le chef de l’État pour la confiance depuis 2016, il se dit prêt à l’accompagner dans la lourde tâche je lui a confiée la nation Béninoise.La Ministre de tutelle Alimatou Shadiya ASSOUMAN et les membres du Conseil d’Administration n’ont pas été oubliés dans les remerciements.

Pour lui, la passation de service de ce jour est assimilable à un match amical de football entre deux amis de vieilles dates et deux anciens collaborateurs, toute chose qui laisse présager que l’homme connait bien la maison et qu’il n’aura aucun mal a assurer son bon fonctionnement.
Il a pour finir demandé a tout le personnel de se rendre disponible pour accompagner le nouveau locataire.

De son côté Gabin Joseph DEGBEY le nouveau Directeur Général a remercié également le chef de l’État Patrice TALON et Mme le Ministre de l’Industrie et du Commerce pour le choix porté sur sa modeste personne et s’engage à faire face aux nombreux défis que sont : la promotion de la culture qualité, l’assainissement du marché devenu un dépotoir des produits contrefaits et hors normes.

Aussi s’emploiera-t-il a redonner la vivacité et la motivation au travail en améliorant les conditions de vie du personnel avec le soutien de l’Autorité.
Pour lui, le personnel est la première ressource la plus chère dans toute entreprise désireuse de se développer.

Par ailleurs, le nouveau Directeur Général affirme qu’ensembles dans la discipline et le respect de l’Autorité nous allons innover, travailler, moderniser et rendre plus visible et efficace l’ANM.

Seulement, l’homme de coeur décrète que c’est fini l’anarchie, la divagation, les tricheries et les fraudes de tout genre.L’ Autorité sera restaurée et le respect des textes sera de mise.

Il poursuit en disant Désormais si quelqu’un ne veut pas bouger, il sera bougé… les comportements déviants ne seront pas tolérés a-t- il précisé pour conclure.

En procédant à l’installation officielle du nouveau Directeur Général, le Président du Conseil d’Administration a nom du Ministre rappelé les tâches importantes qui attendent l’ANM dans la promotion de la qualité des produits et pour lui l’ANM est une structure très très importante qui doit œuvrer davantage pour sensibiliser les consommateurs à la culture qualité.
Micael BASSABI DJARA a par ailleurs indiqué que c’est une belle passation en ce sens que les différents discours des deux Directeurs Généraux se complètent.

Il a pour finir, rassuré de la disponibilité du Conseil d’Administration qu’il préside à accompagner la nouvelle Direction.

Le nouveau Directeur Général vient ainsi d’être renvoyé à ses nouvelles fonctions.

Avant sa nomination, Gabin Joseph DEGBEY occupait le poste de Directeur de la Normalisation et de la Promotion de l’Infrastructure Qualité.

Par Abdel Madjid ADELAKOUN
Chargé de Communication/ANM

Accès du miel Béninois au marché européen: vers l’adoption des normes régissant le secteur de l’apiculture.

Doter le Bénin de normes spécifiques et d’un guide des apiculteurs en vue de faciliter les échanges du miel au marché régional et international, c’est le principal objectif d’un atelier qui s’est ouvert ce 02 septembre 2020 au siège de l’ABSSA à Menontin (Cotonou).

Il y a quelques mois le gouvernement béninois a inscrit le miel sur le marché européen.

Pour faciliter son accès, l’Agence Nationale de Normalisation de Métrologie et du Contrôle Qualité en collaboration avec l’Agence Béninoise de Sécurité Sanitaire des Aliments a organisé un atelier d’adoption des normes à cet effet.

Après le mot de bienvenue de Monsieur Hugues ASSONGBA représentant du Directeur Général de l’ABSSA empêché, Loukoumanou OSSENI, Directeur Général de l’ANM a dit toute sa fierté de voir se tenir cet atelier d’adoption des normes devant servir de boussole de production et de commercialisation.

Pendant deux jours, le comité technique sectoriel de normalisation produits agricoles et produits alimentaires présidé par Ernest GBAGUIDI aura à passer en revue trois documents.

Il s’agit du projet de norme Béninoise : critères sanitaires et de qualité du miel, le projet de norme Béninoise : Guide des apiculteurs et le projet de norme Béninoise : Exigences de production, de transformation et de commercialisation du miel.

Ce comité faut-il le rappeler est composé des experts travaillant dans le secteur, les producteurs, les chercheurs, les scientifiques, les structures de l’État et l’ANM qui assure en assure le secrétariat technique.

A l’issue de cet atelier de deux jours, la validation par le comité technique sectoriel de normalisation permettra la tenue du Conseil National de Normalisation pour son homologation et mis à la disposition des acteurs pour utilisation. L’ Agence Béninoise de Sécurité Sanitaire des Aliments pourra s’en servir pour l’autorisation de mise sur le marché du miel de qualité.

Par Abdel Madjid ADELAKOUN
Chargé de Communication/ANM

Déontologie administrative et techniques de négociations collectives : La CSA Bénin outille les agents de l’ANM

C’est une première cette action de formation menée par la Centrale des Syndicats Autonomes du Bénin au profit des agents de l’Agence Nationale de Normalisation de Métrologie et du Contrôle Qualité. Les 25 et 26 août 2020 se sont déroulées à la Région Infrastructure Qualité de Cotonou à akpakpa des séances de formation sur initiative du Syndicat National des Travailleurs de l’ANM avec l’accord de la Direction Générale. Ces deux jours de formation visent à renforcer les capacités des agents pour mieux faire face à la déontologie administrative et ceci grâce à l’expertise de Mr Marius AHYI , spécialiste des questions sociales et de développement en milieu du travail.

Il a d’abord rappelé quelques principes fondamentaux de l’organisation internationale du travail (OIT) avant d’informer sur la mission , rôle et fonctions du Syndicat sans oublier les obligations, droits, sanctions et récompenses des agents.

Siméon DOSSOU le deuxième communicateur a entretenu les agents sur les techniques de négociations collectives.

Ici , les différentes étapes des négociations collectives ont été décortiquées par l’expert.

De la préparation à la phase d’implantation en passant par la phase de négociation proprement dite, tout a été expliqué aux agents afin que désormais les négociations entre employés et employés soient des moments empreints de courtoisie et bonde guerre à outrance.

Dans l’ensemble les hommes dépêchés par Anselme AMOUSSOU , Secrétaire Général de la CSA Bénin ont contribué éclairer davantage les agents, en témoignent les résultats issus des travaux de groupes à la fin des formations.

Gérard AHINON , secrétaire général du SYNTRA- ANM s’est dit tout heureux de l’organisation de cette série formation qui sans doute va conscientiser les agents et améliorer les relations entre les employés et employeurs de l’Agence.

Par Abdel Madjid ADELAKOUN
Chargé de Communication/ANM

En route pour la certification ISO 22000:2018 : le personnel des entreprises LES JUS TILLOU et AGRISATCH se familiarisent avec le référentiel.

Les journées des 6, 7, 11 et 12 août derniers ont permis aux consultants de l’ANM-PARASEP de former le personnel des différentes entreprises respectivement à Allada et Tori au contenu de la norme sur le système de management de sécurité des denrées alimentaires (SMSDA).

Cette série de formation est une suite logique dans le processus d’accompagnement à la certification ISO 22000:2018 financé par l’Agence Française de Développement et l’Union Européenne à travers le PARASEP.
l’Agence Nationale de Normalisation de Métrologie et du Contrôle Qualité a été retenue par le Projet d’Appui au Renforcement des Acteurs du Secteur Privé (PARASEP) comme intermédiaire technique pour cet accompagnement et c’est ce qui justifie la contribution de qualité de Gabin Joseph DEGBEY Consultant principal et de ses associés Claude LALEYE et ISSIFOU SIDI Dassouki.

Que ce soit à LES JUS TILLOU ou à AGRISATCH, l’exercice a été le même.
Tout commence d’abord par la définition des termes spécifiques qui permet aux participants de mieux cerner les contours de la norme.
C’est seulement après cela que l’ensemble de la norme est décortiquée de fond en comble.

Lesdites formations viennent après la validation du rapport d’audit diagnostic assorti de plan d’actions au niveau de ces entreprises.
A l’issue de ces formations, chaque agent devrait être capable chacun ce qui le concerne de jouer sa partition positive dans le système mis en place pour la certification.

Pour rappel, le domaine d’application de la norme ISO 22000:2018 spécifie les exigences relatives à un système de management de sécurité des denrées alimentaires(SMSDA) pour permettre à un organisme directement ou indirectement impliqué dans la chaîne alimentaire de entre autres de :

  • fournir des produits et services qui sont sûrs ;
  • démontrer sa conformité aux exigences légales et réglementaires applicables en matière de sécurité des denrées alimentaires ;
  • évaluer et apprécier les exigences en matière de sécurité des denrées alimentaires en accord avec le client.

A Allada et à Tori les participants n’ont pas hésité à poser des questions sur quelques aspects non compris et sur cela, les consultants se sont priés à donner satisfaction aux préoccupations.

La dernière formation qui s’est tenue à Tori vient mettre un terme à l’ensemble des formations organisées au sein des trois entreprises retenues en ce qui concerne les exigences de ISO 22000:2018.

D’autres formations en audit interne et le système documentaire viendront boucler définitivement les séries de formations.

Par Abdel Madjid ADELAKOUN
Chargé de Communication/ANM

Appropriation du Système de Management de la Sécurité des Denrées alimentaires : le personnel de PROMO FRUITS BÉNIN formé aux exigences de la norme.

Progressivement et méthodiquement, l’accompagnement à la certification ISO 22000:2018 des entreprises retenues par PARASEP se poursuit.

Après la validation du rapport d’audit diagnostic assorti de plan d’actions, le personnel de l’entreprise PROMO FRUITS BÉNIN a démarré depuis ce lundi matin du 03 août 2020, la session de formation aux exigences de la norme ISO 22000:2018. Ils étaient une dizaine d’agents dégagés pour la formation qui leur permettra chacun en ce qui le concerne de jouer sa partition au sein de l’entreprise qui est en route pour être certifiée suivant ce référentiel.

Pour rappel, le domaine d’application de la norme ISO 22000:2018 spécifie les exigences relatives à un système de management de sécurité des denrées alimentaires(SMSDA) pour permettre à un organisme directement ou indirectement impliqué dans la chaîne alimentaire de entre autres :

  • planifier, mettre en œuvre, exploiter, maintenir et actualiser un SMSDA fournissant des produits et services qui sont sûrs ;
  • démontrer sa conformité aux exigences légales et réglementaires applicables en matière de sécurité des denrées alimentaires ;
  • évaluer et apprécier les exigences en matière de sécurité des denrées alimentaires en accord avec le client.

Tour à tour Joseph Gabin DEGBEY le consultant principal , ISSIFOU SIDI Dassouki, Claude LALEYE consultants associés ont passé en revue tous les points saillants de la norme.

Au fur et à mesure que la formation se déroulait, les participants n’hésitaient pas à poser des questions d’éclaircissements leur permettant de mieux comprendre les nouveautés vu qu’ils étaient déjà formés sur le référentiel HACCP.

A la fin de la première partie de la formation ce jour , le Directeur Général de PROMO FRUITS BÉNIN (IRA) Dieudonné ALADJODJO a profité de l’occasion pour féliciter les consultants dépêchés par ANM-PARASEP et réaffirmé son engagement à poursuivre tous les efforts nécessaires à l’aboutissement du processus en cours. Un processus financé par l’Union Européenne et l’Agence Française de Développement à travers le PARASEP et qui prend en compte l’accompagnement jusqu’à la certification.

La formation continue ce mardi et s’achève au cours de la même journée.

Par Abdel Madjid ADELAKOUN
Chargé de Communication/ANM