Appui aux activités de la normalisation et de la certification des produits agricoles : la Banque Mondiale s’engage aux côtés de l’ANM.

Appui aux activités de la normalisation et de la certification des produits agricoles: la Banque Mondiale s'engage aux côtés de l'ANM.

Il sonnait 16h43min quand une équipe d’experts de la Banque Mondiale a fait son entrée à la Direction Générale à Saint Michel. Composée de Blair LAPRES, économiste; de son interprète Séverin ATEMENOU et d’Erick ABIASSI, chargé du secteur agricole; cette mission de la Banque Mondiale est de s’enquérir des conditions d’élaboration des normes et du processus de certification des produits. Dans le cas d’espèce, les produits ciblés devant faire objet de normes et devant aller à la certification font partie intégrante des filières horticoles. Autrement dit, il s’agit des produits maraîchers comme la tomate, le piment, l’oignon et les pommes de cajou. L’ objectif poursuivi est d’améliorer la compétitivité du secteur maraîcher et d’améliorer les conditions de vie des acteurs. Pour eux, indépendamment de la qualité que doivent avoir les produits d’exportation, il faut absolument que le consommateur local ait droit aux produits de bonne qualité. C’est pour cela que la Banque Mondiale a réaffirmé sa volonté d’appuyer l’ANM pour l’élaboration d’une gamme de normes dans ce sens et également faire un plaidoyer auprès des autorités pour la prise des règlements techniques.

Par ailleurs, en vue d’inciter les producteurs à aller à la certificatiin de leurs produits, les experts ont recommandé des actions de communication et de sensibilisation en vue de leur montrer les avantages qui y sont liés.

En ce qui concerne la Politique Nationale Qualité rédigée par l’ANM et qui est déjà introduite en Conseil des Ministres, la Banque Mondiale en fait également son cheval de bataille pour une issue heureuse de ce document qui sans doute lui permettra d’apporter son appui budgétaire quant à sa mise en oeuvre.

Très heureux des échanges issus de la rencontre de cet après midi du mercredi 06 juin 2018 les experts ont promis à nouveau faire le nécessaire pour que l’ANM joue convenablement son rôle. En retour, Loukoumanou OSSENI, le Directeur Général de l’ANM a pris l’engagement avec ses collaborateurs pour jouer effectivement leur partition.

 Par Abdel Madjid ADELAKOUN, 
Chargé de Communication